AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 

 Happy Birthday ♥ [Pv ~ Corisande U. Pearl]

avatar
Ever Smith


Messages : 12
Féminin Année d'étude : Cinquième Année
Date d'inscription : 17/09/2010
ÂGE : 22
Topics : Contre une pomme enrobée de chocolat !
I'M : Le télétubbies vert ! Dispy ! ... Un pomme ? o.ô


+
Relations:
MessageSujet: Happy Birthday ♥ [Pv ~ Corisande U. Pearl]   Lun 20 Sep - 1:22

    Aujourd'hui c'était dimanche mais, pas que. Pour Ever, c'était beaucoup plus qu'un simple week-end, aujourd'hui, c'était le jour. Celui qu'il ne fallait louper pour rien au monde. Ça faisait à peu près un mois qu'elle y pensait, ce demandant ce qu'elle pourrait faire, comment, si elle devait lui dire ou non, où elle allait l'emmener. Bref, tout ce passait dans sa tête depuis un mois et d'ailleurs, cela faisait un mois qu'elle était plus que sur-exciter … plus que d'habitude je veux dire. Mais le comble, c'était aujourd'hui. D'ailleurs, elle ne savait pas bien comment les autres arrivaient à la supporter, car elle-même avait du mal. Elle parlait à une vitesse hallucinante, courant dans tous les sens, comme si le fait qu'elle aille plus vite, ferait passer le temps plus vite. Sauf, que ça ne marchait pas, pour son plus grand désespoir.

    Autre chose la mettait sur les nerfs en ce grand jour: pour que tout soit absolument parfait, pour que la surprise soit vraiment surprenante, elle devait éviter Corisande toute la journée et elle détestait ça. Pourtant, il le devait, c'était une question de vie ou de mort. Enfin, dans son esprit c'était comme ça. Elle devait l'éviter jusqu'à ce soir, jusqu'à ce que ce soit le moment d'y aller. Oui, je vous l'accorde, elle en faisait peut-être un peu trop. Mais, que voulez-vous ... c'était ainsi, elle n'y pouvait rien, elle avait toujours été comme ça. Mais, en même temps, même si tout ceci la mettait sur les nerfs, ça la rendait follement heureuse. Ever était du genre à en faire trop ... toujours.

    Pour l'instant elle était tranquillement posée sur son lit en train de fouiller dans une valise (qu'elle n'avait évidemment pas défaite) pour trouver quelque chose de classe et coloré à se mettre. Bien sûr, elle jetait des fringues absolument partout, mettant sans dessus dessous le dortoir. Enfin, les autres comprendraient ... et puis, elle rangerait plus tard. C'est quand elle trouva enfin un tutu blanc et des collant à rayure verticale et multicolores qu'elle se souvint d'une chose ...

    Anniversaire = Cadeau !

    C'était le drame, elle avait totalement oublié ce détail. Elle regarda sa montre « 16h45 » ... elle comptait allez voir Cori' à 17h30 pour la surprise. Cela lui laissait le temps. Elle enfila les premières fringues qui lui tombèrent sous la main, autres que ce qu'elle avait prévu mettre pour la soirée évidemment et partie en courant en ville. Elle crut passer devant Cori' justement mais, n'en est pas sûre ... dans tous les cas, elle ne c'était pas arrêté ... elle l'avait évité toute la journée toute façon alors ... une fois de plus une fois de moins, ça ne changerait pas grand-chose. Oui, il se passait des trucs étranges dans la tête de notre poupée multicolores.

    Elle courait sur les trottoirs à toute vitesse, obligeant les passants à s'écarter. Il faut dire que sinon ils allaient tomber. Elle était sportive et dans ses moments là, ça se voyait. Tout en courant elle se demandait ce qu'elle allait bien pouvoir lui acheter ... elle réfléchit un instant et se dit que ... quelque chose qui les lirait, toutes les deux, serait bien. Bien sûr, elle pensait, elle pensait mais, elle continuait à courir, sans regarder devant elle, c'est ainsi qu'elle se prit un poteau et qu'elle tomba au sol en criant bien évidemment « AIIIIIIIIIIIIE ! » et en ce débrouillant pour que toute personne passant dans la rue se retourne. Non, elle n'avait jamais été discrète. Jamais ! Elle releva doucement la tête en traitant le poteau de tous les noms et en passant une bonne fois pour toute pour une folle devant les autres personnes qui l'entouraient. Bon, d'un autre côté elle s'en fichait elle avait mieux à faire.

    Elle était d'ailleurs tombée juste devant une bijouterie, lieu parfait pour un cadeau ! Elle regarda d'abord la vitrine, tout en ce frottant le nez, qui avait prit un sale coup. Puis elle les vit ! Deux colliers, totalements identiques, en argent ? Cela elle ne savait pas et puis elle s'en fichait ... Le plus important, c'est qu'elle trouvait que les deux étaient absolument merveilleux. Ils étaient simples mais, ça leur donnait encore plus de charme ! En fait, c'étaient des pendentif. Il y avait une simple chaine sur chacun avait au milieu plusieurs notes de musique. Cela leur correspondait parfaitement !

    Alors, elle entra, pressant le vendeur pour qu'il en emballe un et qu'il lui accroche l'autre autour du coup. Oui, elle redoutait d'être en retard sur son planning, qu'elle seule connaissait. Elle le paya ensuite et sortie en trombe du magasin. Elle regarda ensuite sa montre « 17h10 », elle avait le temps ! Elle repartit en courant bien sûr, vers le pensionnat, son sac à la main en priant pour que le paquet ne soit pas trop défait quand elle le donnera à la reine de la soirée : Corisande.

    Il était 17h25 et elle venait de rentrer dans son dortoir, elle ne c'était pas douchée rien. Autrement dit, elle ne serait pas prête pour 17h30. Mais, ce n'était pas grave, elle avait une solution à tout, alors elle envoya un sms à sa meilleure amie en lui disant « Rejoins-moi à 18h30 devant le bâtiment des dortoirs et ... habille-toi classe chérie ! » Elle aimait donner des surnoms mielleux aux gens à qui elle tenait, ne cherchez pas. Elle avait maintenant une heure pour se préparer. C'était mieux.

    Le problème, c'est qu'elle fut prête à 18h00 et qu'elle était beaucoup trop impatiente pour attendre ne serait-ce que deux minutes de plus. Elle prit donc son sac, mit ses chaussures, se maquilla très légère, juste assez pour faire ressortir ses yeux et se dirigea en courant vers le dortoir des musiciens. Elle y entra bien sûr sans aucun gène et se dirigea directement vers sa meilleure amie en ignorant les plaintes des autres personnes. Elle affichait un grand sourire, de ceux qui vous font peur. Le genre de sourire où la personne en face se dit « mais qu'est-ce qu'elle à encore fait ? » Elle se planta devant sa meilleure amie et chercha pendant quelques minutes le cadeau, qui s'était caché au fond de son sac, méchant ! Enfin, quand le cadeau revint à la raison, elle lui tendit avec un sourire d'enfant, en sautillant partout et en chantant :

    « Happy Birthday to you ! Happy Birthday to you Corisande ! Happy Birthday to you ! »

    Elle criait plus qu'autre chose, de telle sorte que tout le dortoir c'était mis à chanter avec elle. Elle était vraiment fière là. Elle redevint ensuite sérieuse ... enfin fit semblant en tout cas, tout en regardant sa meilleure amie de la tête au pied. Elle esquissa un petit sourire avant de lui dire, très directement et honnêtement, comme toujours :

    « Tu ne vas pas sortir comme ça ? Aller, mets quelque chose de plus ... plus ... plus ! Et je t'emmène faire la fête, chérie ! »

    Elle lui fit un grand sourire et se sentit comme observer par les autres personnes du dortoir ... il n'avait pas l'air content de sa petite intrusion finalement. Pas qu'elle avait peur du regard des autres ou des autres mais, elle n'avait pas envie de se faire frapper aujourd'hui et elle voyait clairement qu'elle dérangeait ... elle se dirigea donc rapidement vers la sortie en hurlant :

    « JE T'ATTENDS DEHORS ! T'AS CINQ MINUTES ! »

    Et en effet elle l'attendit ... en sautillant sur place comme une dingue. Elle avait hâte, cette soirée allait surement être mémorable ! Elle devait être mémorable et dans tous les cas, elle ferait tout pour ça. Enfin en attendant si la reine de la soirée pouvait se dépêcher ... ça l'arrangerait. Elle n'en pouvait plus d'attendre là, ça faisait un mois qu'elle attendait cette soirée quand même ! Oui, un mois et elle avait oublié le cadeau, et alors ? Les trous de mémoires cela arrive à tout le monde ! Enfin, quand Corisande arriva, Ever pencha la tête sur le côté en souriant.

    « T'es magnifique ! On y va ? »

    Elle sautillait comme une enfant, elle était en effet en train de prouver qu'elle n'était pas vraiment normale mais ... c'était tellement mieux la vie ainsi ! Elle accrocha le bras de sa meilleure amie et l'emmena vers la ville, c'était parti pour une soirée en boite de nuit !
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Corisande U. Pearl


    Messages : 35
    Féminin Année d'étude : Cinquième Année
    Date d'inscription : 04/04/2010
    ÂGE : 22
    I'M : Eikô's Poke


    +
    Relations:
    MessageSujet: Re: Happy Birthday ♥ [Pv ~ Corisande U. Pearl]   Dim 26 Sep - 12:24

    Faut que ça sonne, faut que ça sonne, ... Encore et encore, cette phrase tournait dans ma tête. Je veux que ça sonne ! Mon Dieu j'attends ce jour depuis un an (enfin presque,...). Mais maintenant qu'on y est (enfin toujours aussi presque...), ce jour 'béni' par moi-même. Le seul jour où je peux vraiment ma la péter ! Cela fait presque 15 ans que j'aime ce jour, que je veux l'avoir plus souvent, que je veux qu'il arrive, que je m'excite à son approche, que je l'aime, que je veux qu'il dure encore plus qu'une seule journée. Comme chaque année, j'ai encore dû crier au monde entier que c'était mon jour aujourd'hui. Je rêve toujours de cette journée, elle s'est toujours bien passée les années précédentes. Enfin là, il est vrai, que je suis dans un internat, que je suis si loin de mon frère et de mes parents... Mais ils vont bien trouver une seconde pour me parler, surtout un dimanche !

    J'envie tellement le 19 septembre ! Mais il est vrai, que cette année, tout va être nouveau. J'avais l'habitude les années auparavant de rester avec mes amis qui me faisaient des farces pendant toute la journée et je finissais la soirée sur le toit de notre maison avec mon frère, deux guitares, et le cadeau de mon frère, une composition de sa part pour moi, avec un petit grigri en prime que j'accroche sur mon porte clé. Il est devenu énorme d'ailleurs par la suite ! Mais cette année, je ne sais pas trop ce qu'on me réserve... J'aimerais bien passer la journée avec la plus magnifique ! Je verrais bien ce qu'elle en dis.

    Pour le moment je suis dans mon lit à rêvasser, à stresser, à penser à tout ce qui peut bien se passer pour cette journée. Je n'ai même pas dormi de la nuit à cause de l'excitation générale et totale qui s'est emparée de moi. J'avais ma couette roulée en boule sur mon ventre, que je serrée comme le plus gros des ours en peluche. La tête posée entre mon coussin et le vide du bord du lit. Et je fixe l'écran de mon téléphone, pour regarder l'heure, le moment où il va sonner, le moment où je vais pourvoir sauter de mon lit en hurlant, enfin plutôt hurler dans ma tête. Je suis obligée de ré appuyer encore une fois sur un bouton, pour laisser l'écran allumé.

    Puis enfin, au bout de ma longue attente, il se mit enfin à me crier cette si belle mélodie que j'avais enregistré avec mon frère et qu'il m'avait par la suite envoyée. Rien de tel que de se réveiller avec ce son. Il est si beau. Comment ne pas tomber sous son charme. Elle est comment dire, si harmonieuse, si douce, si joliment jouée, si... Enfin vous voyez quoi ! C'est bien la plus belle mélodie du monde, à mon avis. Une pure merveille !

    Une fois que cette musique eu envahi la pièce je sautais de mon lit comme une furie et manquais de me manger le sol et trébuchant sur mon jean (oui, oui mais habits traînent par terre). Je me dirigeais donc vers la douche, avec un énorme sourire imprimé sur mon visage ! La journée commence bien, j'ai dû passer un petit moment fourré dans mon placard pour trouver la tenue 'parfaite', qui ne fut qu'autre que ma salopette short kaki, alliée à un tee shirt blanc, des bas en coton blanc également, des doc en daim marron et pour compléter, des boucles d'oreille en forme de clé de sol et des barrettes note pour attacher ma mèche. Je pense que ça fera l'affaire tout ça ! Bon allez hop une bonne douche chaude pour commencer ! On s'habille, on se tartine de crème un coup de parfum et le tour est joué, si je peux me permettre l'expression.


    Après avoir fini tout mon message, je sens mon portable vibrer dans ma poche. C'était on frère (qui d'autre ?). Il voulait tout simplement, comme chaque année, être le premier a me souhaiter ce bonheur d'un jour. Il est vraiment super mignon. Je me suis vraiment demandée comment j'aurai pu tenir le coup sans lui... Je n'attendais plus qu'une chose, que l'heure soit venue pour aller braver et arpenter les rues,... Je voulais sortir avec Ever. Disons, que je l'aime beaucoup, même beaucoup, beaucoup, beaucoup ! Comment ne pas se marrer avec elle ? Limite, je ne veux que d'elle aujourd'hui. Je parie que quand elle me verrait, elle me sauterait dessus, comme à chaque fois qu'on se voit d'ailleurs. Ever n'est rien d'autre que la fille la plus merveilleuse du monde, je l'admire tellement ! En fait, je n'aime qu'elle, voir son sourire radieux tous les jours, passer mes journées à parler, à rigoler avec elle, ... Et surtout mais nuits à faire les fêtards elle et moi. Ou parfois accompagné. Les jours où je ne la vois pas, je suis limite triste, mais ça me donne encore plus l'envie de la voir le lendemain. Ou bien encore lui envoyer un tas de sms, pour nous mettre au courant de la vie. Enfin je pourrais parler d'elle encore des heures et des heures, mais pour résumer ou faire plus court. Ever je l'aime, cette fille que j'appelle chérie, choupi,... Ma meilleure amie quoi !

    Après avoir jeté un coup d'œil à mon portable, je me rendis vite compte qu'il était encore très tôt, 9 h 25 quand même ! Il faut dire que sur ce point j'abuse un peu, je décide donc de faire un petit tour dans le reste de fraicheur matinale. Je quitte le dortoir sans faire un bruit pour ne pas que tout le monde commence à me brailler dessus en regardant leur montre pour me dire à quel point il est tôt un dimanche ! La matinée était belle et plutôt douce, ça sent une journée chaude... Je m'assois sur un petit banc dans la coure. Et oui à cette heure les grilles sont encore fermées, elles devraient ouvrir vers 10 h 10 h 30. J'en sais trop rien on va dire. Mais bon je me laisse porter par la solitude un casque sur mes oreilles.


    Ma journée ne ce passa pas vraiment comme je l'avais espérée,... Tout d'abord, parce que personne ne savait que c'était mon jour aujourd'hui. Je me rappelle à Londres, tout Londres était au courant. Bon on ne va pas dire que personne ne me l'a souhaité, j'ai dû en avoir maximum 6. C'est déjà pas mal pour ma première année, mais l'année prochaine je vais faire encore mieux !

    Et puis deuxième point, j'ai bien eu l'impression qu'Ever m'a évité toute cette journée... Les moments où je la voyais, soit elle partait dans la direction opposée, ou bien elle courait... Franchement, je dois dire que ça m'a rendu quelque peu triste. Oui c'est ça triste, que notre meilleure amie nous évite le jour où on veut être le plus avec elle, oui ça rend triste... Si elle oubli bon encore ça ce pardonne et puis c'est pas la fin du monde, mais qu'elle m'évite alors que je voulais rester avec elle... Mais bon, elle à surement une raison plausible à ça. Et puis je l'aime toujours ma fille en vert !

    Donc, en résumé de ma journée, j'ai essayé de trouver Ever, j'ai joué dans la guitare dans notre fabuleux et petit studio, ou bien me balader en ville pour me changer les idées. Et passer un coup de téléphone à mon frère pour prendre de ses nouvelles.



    « Rejoins-moi à 18 h 30 devant le bâtiment des dortoirs et ... habille-toi classe chérie ! ». Il devait être 17 h 25 quand j'ai reçu ce sms d'Ever, ce qui m'a collé un sourire au visage. Ça voulait belle et bien dire qu'elle ne m'avait pas oublié et qui, je pense, venu d'elle que ça doit être une surprise de taille. Pour que je m'habille classe en plus... Quand j'ai reçu son message, je jouais de la guitare dans le studio avec trois personnes qui se demandaient bien ce que je faisais là seul. Mais je n'ai pas vraiment voulu engager la conversation. Mais une fois lu, je sautais de ma chaise, rangeais ma guitare. Puis me dirigeais vers le dortoir de mon grand groupe. Afin de fouiller dans ce qui nous sert de placard pour chercher LA tenue adéquate l'évènement !

    Mais je n'avais toujours pas trouvée la tenue 'parfaite' qu'Ever entra sous le regard ahurit des musiciens qui devaient surement se demander ce qu'elle venait encore faire ici alors que son dortoir était l'autre porte. Je sortis le nez du placard pour la regarder et lui sortir un grand sourire, elle était excitée et se planta devant moi. Elle fouilla dans son sac ' cadeau ? '. Et elle sortit un petit paquet tout beau tout neuf, rien que pour moi puis elle me le tendit juste avant d'enchainer sur la chanson qu'on a tous eu un jour « Joyeux Anniversaire ». C'est alors que tout le dortoir ce mis à chanter en coeur avec elle, je me sentis rouge de plaisir et de honte. Et je lui sautai dans les bras comme une enfant qui vient de gagner sa sucette. Puis au moment où je voulais lui dire merci, elle me lança :

    « Tu ne vas pas sortir comme ça ? Aller, mets quelque chose de plus ... plus ... plus ! Et je t'emmène faire la fête, chérie ! »

    J'avais à peine eu le temps de répliquer qu'elle était déjà près de la porte et que tout le monde la dévisageait. Puis elle me cria :

    « JE T'ATTENDS DEHORS ! T'AS CINQ MINUTES ! »


    Sacrée Ever. Juste cinq minutes pour trouver la bonne tenue, arranger ma coiffure et essayer d'être présentable pour après partir à une fête ! Ben c'est une mission que j'eus relever avec succès. En cinq minutes, j'ai pu trouver la tenue, la coiffure et le reste. Bon c'était rien d'autre qu'une robe d'un bleu aussi profond que mes yeux, assez courte mais, classe, des bracelets couleur argent et saphir,... Enfin voilà tout ce qui peut aller avec. Et pour mes cheveux, j'avais enfin décidé de les détacher complètement et pour la première fois depuis un certain temps, mis ma frange bien en place. Un coup d'oeil rapide dans le miroir, j'étais prête ! Juste un détail, j'avais complètement oublié d'ouvrir mon cadeau. Une fois le papier soigneusement déchiré, je vis cette merveille et m'empressai de la mettre autour de mon cou. J'étais à mon tour toute excitée ! Puis vite fais j'enfilais une paire de ballerine noir. Le tour est joué !
    Je me dirigeais vers la porte en évitant de croiser le regard de mes camarades. Puis je vis Ever là juste devant toute sautillante.


    « T'es magnifique ! On y va ? »

    Et je lui répondis toute aussi excitée :

    « Quand tu veux chérie ! »
    Revenir en haut Aller en bas
    http://www.youtube.com/watch?v=GkuypwKUX2Y
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Pensionnat RPG :: Boîtes de nuit-