AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 

 Quand le silence est d'or.[PV][Suspendu pour attente de perso.]

avatar
Tsaeku Inawa


Messages : 612
Féminin Année d'étude : Huitième
Date d'inscription : 05/12/2007
ÂGE : 23
Topics : On
I'M : la vilaine méchante D8


+
Relations:
MessageSujet: Quand le silence est d'or.[PV][Suspendu pour attente de perso.]   Mer 1 Sep - 16:27

Une grande cheminée. Des fauteuils. Une table, des livres, un babyfoot. Un truc bruyant que les garçons adoraient, un truc qui la dépassait et dont elle ne voulait même pas en entendre parler. Que pouvait-elle y faire, elle, si la seule chose qui lui plaisait c'était le silence ? Ou le son d'un violon, d'un piano... Que pouvait-elle y faire si le moindre bruissement de feuille la faisait frissonner ? Que pouvait-elle y faire si tous la dégoutait, lui donner encore moins envie d'aller de l'avant ? Elle n'était pas une jeune fille extravertie, avec une tendance à parler à tout le monde et à pouvoir aimer sans compter. Non. Elle, elle n'aimait pas parler. Elle n'aimait pas dire des choses qu'elle ne pensait juste pour faire bonne impression. Elle était ce qu'elle était et elle ne changerait cela pour rien au monde. Elle n'était pas là pour faire semblant, pour se cacher. Elle n'était pas là pour se faire des amis et rire toute la journée. Elle n'était là pour rien, pour tout et ne savait même plus. Elle était ici, et c'est tout ce qui importait.

Il y avait un peu de monde. Elle n'était pas seule. Mais il y avait juste une jeune fille qui lisait, et un couple qui discutait dans le fond de la salle. Elle n'aimait pas discuter. Elle n'aimait pas les sentiments amoureux. Elle n'aimait pas rire, se lier, discuter, partager. Elle ne voulait même pas essayer, même plus. Elle s'en fichait que les autres le croit snob, chiante et trop hautaine. Elle ne l'était pas. Personne n'avait encore su l'intéresser. Elle n'avait voulut parler avec personne. Même pas pour lui demander la salle où le cours était. Elle s'était toujours débrouiller ainsi, sans rien demander aux autres et c'était toujours mieux ainsi que de dépendre de ces personnes qui la répugnait presque.

Toujours est-il qu'elle était depuis dix minutes dans l'encadrement de la porte et que les trois seules personnes présentes commençaient à la dévisager. Évidement. Alors la jeune fille soupira, entra et referma doucement la porte. Ses longs cheveux blonds flottèrent un instant derrière elle, ses yeux papillonnèrent et elle s'installa sur un fauteuil. Dos à toutes les autres personnes. Et elle pu recommencer à penser sans risquer de se faire remarquer. Elle savait qu'elle avait l'air étrange, seule, sans rien faire. Mais elle s'en fichait. Comme si le regard des autres pouvait encore lui faire quelque chose. Après tant de temps. Tant de souffrance... Elle s'en fichait.

Ses bracelets en plastique noir sur ses poignets glissèrent légèrement, tandis que sa croix autours de son cou se faufila sous la chemise noir de Tsaeku. Elle n'y prêta pas attention. Sa croix inversé ne la quittait jamais. Elle vivait tout le temps avec et l'oubliait parfois. C'était une des rares choses qu'elle oubliait totalement, d'ailleurs. Ah, ainsi que le visage de toutes ces personnes lui ayant adressé la parole mais n'ayant pas marqué sa mémoire. Étant partit tellement loin et tellement vite qu'elle n'avait pas eu le temps de se lier avec eux. Tant mieux.

Déjà, les personnes du salon se désintéressé de la gothique. Ils étaient peu, de gothique, ici. Alors en voir une, seule, quoi que cela ne soit pas un exploit, être ici et provoquer de l'attention... Elle n'aimait pas cela. Sa seule façon de se rendre inintéressante était de faire comme si elle était seule et qu'elle se fichait du regard qui se posait dans son dos. Elle s'en fichait, d'ailleurs. Mais pas assez. Elle se fichait que les gens la regarde bizarrement, que les autres la perçoivent de façon mauvaise. Mais elle n'aimait pas être le centre de TOUTES les attentions. Et toutes ici, signifiait trois personnes. Pas une de plus. Elle avait donc fait comme si de rien n'était et personne n'avait rien trouvé a redire.

De toute façon, qui aurait pu dire quelque chose ? Il n'y avait rien à dire. Le silence se réinstalla doucement, entrecoupé de flot de parole murmuré par les deux amoureux. Amoureux très vite oublié par Tsaeku. Elle n'aimait pas l'amour. Elle n'avait pas besoins de tendresse, de regard coulant et de baisers furtifs. Elle avait laissé cela aux autres jeunes filles. Comme si tout cela pouvait vraiment exister. Elle n'éprouvait aucune joie à savoir que telle ou telle personne avait pu la regarder, avait pu en tant soit peu la trouver belle. L'était-elle vraiment ? Elle ne s'était jamais posé la question. Elle ne s'était jamais regardé longuement devant un miroir. Elle était blonde, de long cheveux, un peu abimé par les décolorations. Elle avait des yeux verts, légèrement en amande. De jolis lèvres, un petit nez. Elle était grande, fine, avait des formes. Elle avait un regard à vous glacer sur place, ou un regard à vous faire fondre. Elle était svelte, dynamique. Peut être était-elle jolie. Peut être aurait put-elle être attirante. Mais son regard était tellement froid, tellement distant.

Et la porte se rouvrit. L'attention des trois autres personnes se tourna vers le nouveau venu. Pas Tsaeku. Elle, elle réfléchissait encore. Elle était partie loin...

_________________
Je suis vicieuse : [16:28:38] Len Katsuo : Ich liebe dich.
[16:28:52] Tsaeku Inawa : Mais merci xD

You kiss me. I see that. You hate me. So what ? I didn't change anythingh...

On croit tous un jour au bonheur. Ce jour n'est peut être pas près d'arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat RPG :: Salon-